Connect with us

Ecologie

Lancement d’un projet de protection des zones humides et de leur biodiversité dans 7 pays de la Méditerranée

Publié

le

La réunion de lancement du projet de protection des zones humides se tiendra à l’Hôtel Belvédère à Tunis, mercredi 10 octobre à 9h, en présence de M. Salem Triki, Directeur général des Forêts, de M. Gilles Chausse, Directeur de l’AFD à Tunis, et de M. Jean Jalbert, Directeur de la Fondation Tour du Valat.

 

Les zones humides du sud et de l’est du bassin méditerranéen continuent à disparaître, à se dégrader à un rythme alarmant. Cette tendance entraîne un déclin de la biodiversité de ces zones humides et des nombreux services qu’elles procurent aux communautés locales. Parmi cette biodiversité, les oiseaux d’eau migrateurs (canards, oies, hérons, mouettes, sternes…) sont une composante importante des zones humides méditerranéennes.

Pour répondre à ce défi, la Fondation Tour du Valat a conçu, en collaboration avec de nombreuses ONG et institutions méditerranéennes, un projet de protection des zones humides dans sept pays du sud et de l’est de la Méditerranée (Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Turquie, Liban et Jordanie). Le projet va renforcer les compétences et les moyens techniques, organisationnels et managériaux de 10 associations dans les pays concernés qui, à leur tour, vont renforcer les capacités de 20 associations supplémentaires, actives dans les zones humides et le développement durable.

Le financement de ce projet est assuré pour moitié par l’Agence Française de Développement.

De façon concrète, le projet va  permettre l’élaboration et la mise en œuvre de 6 micro-projets mis en œuvre par les organisations de la société civile dans des zones humides à forte valeur patrimoniale de biodiversité et de culture, la mise en œuvre, à partir d’une méthodologie précise, d’un système d’« alerte rouge » visant à proposer, via l’Alliance des zones humides méditerranéennes, des appuis et des solutions pour les zones humides fortement menacées et le développement et la mise en place du réseau de comptage d’oiseaux d’eau comme indicateur standardisé de l’état écologique des zones humides.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Divers

De l’Arctique à l’Antarctique, un cri d’alerte sur les effets du changement climatique

Publié

le

Par

Une  menace que fait peser le réchauffement climatique sur les pôles:

Dans les années 1980, 57 % de la banquise arctique était épaisse et survivait à la fonte estivale. De nos jours, c’est seulement 7 %. À ce rythme, la banquise aura totalement disparu de l’océan Arctique en 2035.

Principale cause du changement climatique selon les scientifiques ? L’utilisation croissante des sources d’énergie fossile par l’humanité qui entraîne une hausse constante des émissions de gaz à effet de serre. En 1971, le jour de dépassement écologique était fin décembre. Cette année, c’était le 1er On a perdu cinq mois.

La température mondiale moyenne augmente année après année, les quatre années les plus chaudes des temps modernes ayant été enregistrées entre 2014 et 2017.

Les conséquences de l’amenuisement de la couche de glace dans l’Arctique et le Groenland ne se limitent pas à un périmètre restreint : le phénomène participe directement à la hausse du niveau des océans qui menace des centaines de millions d’habitants des régions côtières du monde entier.

Une catastrophe humanitaire qui appelle à une nouvelle génération de dirigeants prêts à faire de l’écologie une priorité.

Continuer la lecture

Facebook

Facebook

Politique

2018 © avant-premiere.com.tn