Connect with us

International

France: Le gouvernement craint des « violences majeures » ce samedi

Publié

le

Le gouvernement français craint les « violences majeures » à Paris samedi, alors que le mouvement national de protestation « Gilets jaunes » montre peu de signes de relâchement.

Le gouvernement a déclaré qu’il supprimait les augmentations de la taxe sur les carburants dans le budget – l’étincelle initiale des manifestations.

Mais depuis, le mouvement s’est transformé en une expression plus large de la colère face à la hausse du coût de la vie, et le rallye prévu pour samedi devrait se poursuivre.

Les récentes manifestations sont devenues violentes et ont causé des millions d’euros de dégâts.

Le gouvernement a appelé au calme après avoir fait des concessions politiques – mais jeudi, les protestations se sont poursuivies dans des poches proches de la France, le mécontentement s’étant étendu au-delà du mouvement central.

La manifestation de samedi 1 er décembre est tombée dans la pire émeute de toutes les décennies, avec des centaines de blessés et d’arrestations.

De nombreux manifestants sont des citoyens français respectueux de la loi, engagés dans une manifestation de rue bénéficiant d’un large soutien de la part du public et largement perçue comme une action démocratique légitime.

Cependant, sans aucune structure centrale ni aucun dirigeant officiel, des extrémistes et des « fauteurs de troubles » sont soupçonnés de se joindre aux rassemblements et d’inciter à la violence, a déclaré le ministre de l’Intérieur plus tôt cette semaine.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Pakistan: les troupes indiennes tuent une femme et blessent 3 personnes au Kashmir

Publié

le

Un responsable pakistanais a déclaré que les troupes indiennes avaient tiré sur la ligne de contrôle des deux pays dans la région de l’Himalaya, au Kashmir, tuant une femme et blessant trois personnes.

Raja Shahid, un commissaire adjoint, a déclaré que les troupes pakistanaises avaient riposté après ce qu’il a décrit lundi comme une violation du cessez-le-feu par l’Inde. Il dit que les deux côtés échangent encore des coups de feu.

Bilal Akbar, un médecin local, a déclaré que les fenêtres du principal hôpital de la ville avaient été endommagées par les coups de feu. Il n’ya pas eu de commentaire immédiat de New Delhi.

Les autorités pakistanaises affirment que les habitants de la ville frontalière d’Aathmuqam s’enfuient dans des endroits plus sûrs.

Le Kashmir est divisé entre les deux rivaux dotés d’armes nucléaires. Les deux revendiquent la région dans son intégralité et ont mené deux de leurs trois guerres pour la région.

Continuer la lecture

International

Manifestations anti-indiennes au Kashmir

Publié

le

Des manifestations anti-indiennes et des affrontements ont éclaté samedi dans Kashmir après que des affrontements entre militants et les forces gouvernementales aient tué quatre rebelles, ont annoncé la police et des habitants.

Les combats surviennent alors que la région est déjà sous le chaos le plus meurtrier de la décennie, au cours de laquelle plus de 500 personnes ont été tuées. Selon les groupes de défense des droits, ils comprennent au moins 269 militants, 158 membres des forces gouvernementales indiennes et 156 civils.

Les troupes indiennes ont assiégé samedi matin un siège autour d’un village situé dans la région de Pulwama, dans le sud du pays, après que des militants s’y sont cachés, ce qui a entraîné un échange de coups de feu, a annoncé la police. Quatre militants ont été tués, a précisé la police, ajoutant que les troupes ne faisaient pas de victimes.

Les habitants ont déclaré que les forces gouvernementales avaient fait exploser une maison de civils avec des explosifs lors des combats, une tactique commune de contre-insurrection menée par les troupes indiennes au Kashmir. Au moins deux autres maisons ont également été endommagées.

Les combats ont provoqué des manifestations après que des centaines d’habitants aient tenté de se rendre sur les lieux de la bataille pour aider les militants à s’échapper. Les forces gouvernementales ont tiré des coups de semonce, des balles de fusil de chasse et des gaz lacrymogènes sur les manifestants qui jetaient des pierres. Au moins six personnes auraient été blessées.

Continuer la lecture

Facebook

Facebook

Politique

2018 © avant-premiere.com.tn