Connect with us

Technologie

Coup d’envoi de la première édition de Huawei ICT Compétition

Publié

le

Premier pays d’Afrique du Nord à abriter la «Huawei ICT Academy», le coup d’envoi de la première édition de Huawei ICT Compétition en Tunisie, la compétition nationale et internationale en technologies de pointe, a été lancée le 18 Septembre dernier à l’école SupCom, l’école Esprit, et l’école Tek-UP à El Ghazala, suivie de 12 autres universités partenaire à Huawei ICT Academy. Il s’agit de l’ENSI (Ecole Nationale des Sciences de l’Informatique), l’ENIT (Ecole Nationale d’Ingénieurs de Tunis), l’Université Centrale, l’Université Arabe des Sciences, de l’Enetcom (Ecole nationale d’Electronique et des télécommunications), FSS (la Faculté des Sciences de Sfax), l’ENIS (Ecole Nationale d’Ingénieurs de Sfax),  l’ISTIC (Institut supérieur des technologies de l’information et de la Communication) de Borj Cédria, Institut supérieur des études technologiques de Radès et de Gabes (ISET Radès & ISET Gabes), l’ENIG (Ecole Nationale d’Ingénieurs de Gabes) et l’EPI-Polytec Sousse.

Plusieurs étapes sont mises en place afin de préparer cette compétition. Pour y participer, les étudiants doivent s’enregistrer sur le site Huawei https://www.huaweiacad.com jusqu’au 7 Octobre 2018. Plus d’informations sont disponibles sur le site Facebook Huawei ICT Academy Tunisia.

Une sélection préliminaire sera réalisée en octobre 2018. Les 50 étudiants ayant les scores les plus élevés participeront par la suite à la finale prévue le 7 Novembre à SupCom. Il est à noter que les étudiants qui détiennent la certification Professionnelle Huawei HCNA bénéficieront de 20 points de majoration de leur score.

Les trois premiers lauréats, accompagnés par un professeur, participeront à la compétition internationale en Avril – Mai 2019 à Shenzhen (Chine).

Il est à noter qu’en décembre 2017, le bureau de Huawei Tunisie a signé un partenariat avec huit universités tunisiennes pour la Huawei ICT Academy, qui est un programme de formation poussée en Technologies de l’Information et de la Communication. Plus de 800 étudiants ont déjà suivis des cours réseaux Huawei. Ces cours sont couronnés par l’obtention de vouchers gratuits pour les plus méritants pour passer la certification professionnelle Huawei HCNA. Il est à noter aussi que l’ENETCOM a accueilli le 25 Septembre ses étudiants ainsi que ceux de l’ENIS et de FSS pour passer l’examen. A Tunis, 2 Hubs de certifications ont été choisis comme centres d’examens: l’ENIT a ouvert ses portes le 26 Septembre pour les étudiants de l’ENIT, ENSI et SupCom L’Université Centrale, quant à elle, a reçu, le 27 Septembre ses étudiants ainsi que ceux d’Esprit et Tek UP.

Page facebook:  https://www.facebook.com/huaweiictacademyTunisia

Lien de l’évènement :  https://www.facebook.com/huaweiictacademy/

A propos de Huawei ICT Academy

Huawei ICT Academy (https://www.huaweiacad.com/) est un programme de formation en TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) dédié aux universités et ouvert sur le marché international. À ce jour, Huawei a coopéré avec plus de 300 universités à travers le monde, faisant intervenir plus de 450 ICT Academy Instructors et formant plus de 10 000 étudiants par an. La Tunisie est le premier pays francophone d’Afrique à abriter Huawei ICT Academy. Le pays forme près de 10 000 diplômés en TIC chaque année.

L’une des autres activités académiques de Huawei en Tunisie est « Seeds for the Future ». Ces stages, qui s’étalent sur trois promotions de 10 étudiants par an sur la période 2018 – 2020, s’inscrivent dans le cadre du programme international « Seeds for the Future », destiné à initier les jeunes ingénieurs aux innovations technologiques avancées et les préparer à la vie professionnelle.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Technologie

Facebook découvre un bug qui aurait pu affecter jusqu’à 6,8 millions d’utilisateurs

Publié

le

Facebook Inc (FB.O) a annoncé vendredi avoir découvert un bug qui aurait pu affecter jusqu’à 6,8 millions de personnes qui ont utilisé leur identifiant Facebook pour autoriser des applications tierces à accéder à leurs photos.

L’incident pourrait avoir affecté jusqu’à 1 500 applications développées par 876 développeurs, a déclaré la compagnie, ajoutant qu’elle avait résolu le problème.

Facebook a déclaré que certaines applications tierces pourraient avoir accès à un ensemble de photos plus large que d’habitude pendant 12 jours entre le 13 et le 25 septembre.

Continuer la lecture

Santé

Cette nouvelle application peut diagnostiquer l’anémie en utilisant juste une image

Publié

le

Près de 25% de la population mondiale est anémique. Les chercheurs ont créé une application pour smartphone capable de détecter l’état avec une photo. La nouvelle technologie pourrait signifier diagnostiquer et surveiller la maladie du sang sans une prise de sang.

« C’est un moyen pour quiconque de se dépister pour l’anémie et tout ce qu’il a à faire est de télécharger une application », a déclaré Wilbur Lam, bio-ingénieur et hématologue pédiatrique à l’université Georgia Tech et Emory d’Atlanta, qui a dirigé la nouvelle recherche. « Il ne nécessite pas de sang du tout. »

L’application pourrait détecter l’anémie avec une précision étonnante, rapportent aujourd’hui les chercheurs dans la revue Nature Communications. L’application se situait dans les 2,4 grammes par décilitre de taux d’hémoglobine par rapport aux mesures de la numération globulaire complète et même aux meilleures estimations faites par les médecins lors d’un examen physique.

Au fur et à mesure que Mannino ajoute plus de données à l’algorithme, l’application est en train de s’améliorer.

« Ce que nous avons publié est en quelque sorte un aperçu de sa précision actuelle », a déclaré Lam, qui souhaite mettre l’application entre les mains de ceux qui en ont le plus besoin, comme Mannino, mais également des femmes enceintes et des enfants à risque. le plomb pour les intoxications et les habitants de pays aux ressources limitées, comme le Kenya, où l’infrastructure de téléphonie cellulaire bat les infrastructures médicales

«L’impact le plus important que cela puisse avoir est dans le contexte de la santé mondiale… où le test actuel de dépistage de l’anémie est prohibitif ou tout simplement inexact», a-t-il déclaré.

Continuer la lecture

Facebook

Facebook

Politique

2018 © avant-premiere.com.tn