Connect with us

Cuisine

La cuisine tunisienne

Publié

le

La cuisine tunisienne est une  cuisine typiquement méditerranéenne. Elle découle d’une tradition ancestrale de culture gastronomique en Tunisie et reflète les héritages culturels successifs (berbères, puniques, arabes, juifs, turcs, italiens, etc.) ; elle dépend du climat régional et de la géographie du pays, et par conséquent de ses produits locaux : blé (que l’on retrouve sous forme de pain, pâtes ou semoule), olives et huile d’olive, viande (surtout de mouton, bœuf, poulet et autres volailles, voire de chameau dans certaines régions du sud), fruits et légumes, poissons et fruits de mer (calmar, poulpe, thon, rouget, sparidés, daurade, loup de mer, etc.), surtout le long des côtes. Cette cuisine se différencie sensiblement de ses voisines maghrébines : le tajine tunisien est ainsi différent de la version marocaine ou algérienne, il en est de même pour certaines préparations de pâtes, de salades, etc.

En ce sens, la cuisine tunisienne a été influencée par les différentes civilisations qui se sont implantées dans ce pays. Elle est à la fois orientale, africaine et méditerranéenne, et elle varie selon les régions et les origines ethniques.

La cuisine tunisienne est riche en légumes, épices et herbes aromatiques, céréales et huile d’olive et se distingue par ses qualités nutritionnelles.

La Harissa est le condiment le plus employé par les Tunisiens dans leurs préparations culinaires. Ils en mettent dans la plupart des hors-d’œuvre et en assaisonnent plusieurs plats cuisinés. Son gout piquant parfume agréablement les mets.

Les plats typiques en Tunisie

Chakchouka

C’est le plat de tous les tunisiens. La chakchouka est à base de sauce tomate, de piments et de tomates fraîches. Les variantes de la chakchouka sont « chakchouka au merguez », « chakchouka aux pommes de terres ».

Tajine

Le tajine tunisien n’a rien à voir avec le tajine marocain, il ressemble plus à une tarte salée. Selon les familles et les régions, ce plat populaire, à base d’œufs et de fromage râpé, s’agrémente de divers légumes et viandes.

Couscous

Le couscous est un plat berbère   connu dans le monde entier. Il est préparé à base de semoule travaillée et cuite à la vapeur mais sa préparation varie selon la localité. Une boisson qui accompagne bien le couscous est le L’bèn (lait fermenté).

Salade mechouia 

C’est une salade constituée de tomates et de piments forts cuits à feu très vif. Elle est assaisonnée d’ail, de coriandre et de carvi en poudre et arrosés d’huile d’olive, et d’harissa : Elle est souvent garnie de thon à l’huile et d’œufs durs et éventuellement de câpres ou d’olives.

Lablabi

C’est un des plats favoris du peuple tunisien. Une Sa7fa lablabi (un bol de lablabi) est constituée de pois chiche et  de pain rassis coupé en petit morceau. Ce mélange est assaisonné avec du cumin, de la harissa, du jus de citron, de l’huile d’olive, de l’ail et du poivre noir.

Ojja (3ejja)

Ce plat traditionnel tunisien originaire de Nabeul et consommé partout en Tunisie est servi en entrée. Il est à base de tomates et d’œufs et peut se préparer avec des crevettes, des boulettes de viande,  merguez…

Ommek 7ouriya

C’est une salade de carottes bouillies, écrasées en purée et assaisonnées d’ail écrasé, de carvi en poudre, d’harissa, de vinaigre, de sel et d’huile d’olive.

Slatet Blankit

Typiquement tunisienne, cette salade est à base d’œufs durs, de câpres, du thon et des olives. Le tout est découpé en petit morceaux et disposé sur des petites tranches de baguettes préalablement trempées dans une sauce préparée avec de la harissa.

Brik

Il y’a plusieurs recettes de brik mais on retiendra la plus authentique : C’est une feuille de brik pliée en triangle dans laquelle on met une farce à base de viande et d’œufs, puis  on fait frire le tout.

Kafteji 

Il s’agit d’un mélange de légumes et d’œufs frits coupés en morceaux, le tout assaisonné d’huile d’olive, d’harissa et d’épices, avec des boulettes de viande.

Le fricassé

C’est un beignet de pâtes à pain frit puis fendu, tartiné d’harissa et farci de thon à l’huile, de câpres et de pommes de terre bouillies coupées en petits morceaux, se prépare parfois à la maison mais il est surtout vendu dans les petites friteries.

Les bambalounis et les ftaïrs sont également vendus dans les friteries et consommés aussi bien pour le petit-déjeuner que pour le goûter.

Mlou5iya

Une spécialité du Cap bon tunisien, la Mlou5ia est avant tout une plante, plus exactement la corète potagère. Les feuille de celle-ci sont séchées, finement moulues puis cuites pendant plusieurs heures dans un peu d’huile d’olive, de l’eau, du concentré de tomates, des oignons émincés et de la viande (de bœuf le plus souvent) et assaisonnées avec de la coriandre et des feuilles de Laurier. Le résultat est une sauce épaisse qui se mange avec du pain.

Chorba

C’est le nom tunisien pour la soupe. Il existe plusieurs types de soupes mais les plus connues sont chorba ch3ir (orge) et chorba lcèn 3asfour (langue d’oiseau). Cette dernière est une soupe de pâte de très petite taille et dont la forme ressemble à la langue d’oiseau. La chorba s’accommode avec du poulet ou de la viande et les régions du sahel tunisien utilisent le poisson le plus souvent.

Les pâtes

Les nouacers : Ce sont des pâtes très fines coupées en carrés, cuites de la même façon que le couscous mais le goût est très différent.

La m’hamsa : C’est une soupe faite avec des gains de semoule plus épais que les couscous.

Entremets et desserts

Assidet zgougou

Les plus répandues sont : assidet  zgougou (pin d’Alep) brune et assidet boufriwa (noisette) marron. Elles sont préparées à l’occasion du Mouled (fête religieuse célébrant la naissance du prophète Mahomet).

L’assida est une crème épaisse à base de pin d’Alep ou de noisette finement moulue et mélangée avec de la farine de blé, du lait et du sucre. Cette crème est recouverte par une autre crème préparée en général à base de lait, de sucre et de farine. Le tout est minutieusement décoré d’amandes, de pistaches, de pignons de pins, entiers ou pilés.

Zlabia

C’est une spécialité du nord-ouest de la Tunisie qui se mange le plus souvent pendant le mois de Ramadhan. C’est un gâteau fait à base de pâte frite puis plongé dans du sucre fondu ce qui lui donne son aspect caramélisé et son goût très sucré.

Ma9roudh

C’est une spécialité de la ville de Kairouan située au centre de la Tunisie. Réalisé avec une pâte à base de semoule de blé et d’huile d’olive, il est souvent farci avec une pâte de datte ou d’amande.

La ba9lewa

C’est la pâtisserie des grandes occasions. La ba9lewa est faite avec plusieurs couches de pâte feuilletée très fine et entre lesquelles on dispose de la pâte d’amende et/ou de la pâte de pistache. Le tout est cuit au four puis recouvert d’un sirop de sucre.

La ghraïba

C’est un gâteau assez sec à base de pois chiche en poudre, œuf et farine. Il s’accompagne souvent d’une boisson.

La samsa 

C’est un gâteau fait à partir de feuilles de brik farcies d’un mélange de sésame ou d’amandes en poudre et de sucre, aromatisé à l’eau de rose ou de géranium. 

Boissons

Le thé fait partie de la culture tunisienne, tout le monde boit du thé n’importe où et n’importe quand. Ce dernier s’aromatise à la menthe et peut être accompagné de pignons ou d’amandes grillées.

Les tunisiens boivent aussi du thé noir qui est aromatisé aux feuilles de géranium.

Le café traditionnel est le café turc qui est souvent aromatisé avec quelques gouttes de fleur d’oranger.

En Tunisie, la plupart des jus que l’on sert dans les cafés sont frais et délicieux.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cuisine

Le Bernardin nommé restaurant n ° 1 aux États-Unis

Publié

le

Le Bernardin, le restaurant français de fruits de mer à New York, a été titré en tant que meilleur restaurant des États-Unis et le deuxième meilleur restaurant du monde.

Le classement français est basé sur des critiques imprimées et en ligne de 400 sources aussi diverses que le Guide Michelin et Yelp. »Je suis tellement fier de notre équipe et j’ai hâte de partager la nouvelle avec eux », a déclaré le chef et copropriétaire, Éric Ripert.

Guy Savoy à Paris a été nommé numéro un dans le monde et Le Bernardin partage la deuxième place avec Kyo Aji à Tokyo.

Continuer la lecture

Cuisine

Une soupe qui soigne la grippe, le rhume, l’excès de mucus et les infections des sinus

Publié

le

Par

L’hiver approche, avant-première vous propose une soupe miraculeuse qui permettra à votre corps de faire le plein en nutriments et vous garantira une santé de fer !

Recette de la soupe à l’ail et au gingembre

Cette recette pourra vous protéger du rhume, de la grippe, des infections des sinus et d’un bon nombre de maladies qui peuvent facilement être contractées en hiver.

Ingrédients :

– 2 gousses d’ail pelées et coupées en petits dés

– 4 oignons, tranchés finement

– 7 tasses de bouillon de poulet (il est possible d’utiliser du bouillon de légumes)

– 50g de racine de gingembre râpée

– 1 piment finement coupé en dés

– Quelques champignons hachés ou entiers (facultatif)

Préparation

Mettez l’ail, les oignons, les champignons (s’il y en a) et le gingembre dans une grande casserole puis faites revenir le tout à feux doux pendant quelques minutes. Ajoutez le bouillon et laissez mijoter. Mélangez le tout jusqu’à ce que tous les ingrédients soient cuits. Ajoutez le piment haché et remuez pendant 5 minutes supplémentaires.

Vous pouvez combiner ce potage avec une infusion de citron et un morceau de pain croustillant. Cela fournira plus d’effets antibactériens et facilitera également votre digestion.

Les bienfaits de l’ail et du gingembre

L’ail est à lui seul un allié de taille pour notre santé. Riche en vitamines A, B, C, E en potassium, en zinc et en antioxydants, c’est un antibiotique naturel, un antiseptique, un anti-inflammatoire et un antibactérien. De ce fait, il est excellent pour notre système cardio-vasculaire, combat les virus et les infections, favorise la digestion et en outre, nous aide à perdre du poids.

Quant au gingembre, il est utilisé depuis des siècles pour combattre de nombreuses maladies. Cette épice appréciée dans les 4 coins du monde, est un redoutable antiviral, anti-inflammatoire et antibactérien. Le gingembre lutte contre le refroidissement et réchauffe le corps, il stimule le système immunitaire, améliore la digestion, soulage les douleurs d’articulations,  fais baisser la fièvre et apaise les migraines. En association avec l’ail et le curcuma, il aiderait notamment à prévenir du cancer du côlon, de l’intestin et de l’ovaire.

Mises en garde : Le gingembre est déconseillé aux personnes chétives, aux femmes enceintes ainsi qu’aux personnes atteintes de maladies du sang. De plus, le citron est contre-indiqué en cas de troubles rénaux et biliaires et d’ulcères de l’estomac.

 Source: Santé+

Continuer la lecture

Facebook

Facebook

Politique

2018 © avant-premiere.com.tn